Festival de théâtre de rue du Faget : Festi'Faget
 
Festival de théâtre de rue du Faget : FestiFaget. Arts du cirque de la danse, arts de la rue.    
 
 
 
 
 
 
Les archives

Les archives

 festival 2004
 festival 2005
 festival 2006
 festival 2007
 festival 2008
 festival 2009
 festival 2010
 

Archives Festival du Faget 2006

  Festival 2006
  
 
 

Didier et son tracteur

  
  Festi’Faget
 

Le Faget « village d’artistes » ? La preuve samedi soir 29 septembre près de 500 personnes étaient venues applaudir nos châtelains et autres comparses. Une belle réussite pour l’association « Bien Vivre au Faget » une poignée de bénévoles aidés et soutenus par des professionnels du spectacle du château. Les cartes d’adhésion 2007 (membres actifs) ou de soutien (membres bienfaiteurs) sont distribuées par Danièle Fabre, trésorière ou Gilles Mancet (secrétaire) au village.

  
  Le GIGN (Groupe d’Intervention Globalement Nul)
 

On pouvait reconnaître sous les cagoules Alex, Laurent, Martin du château et leur collègue mais chut !). Ils étaient venus sauver un hypothétique personnage caché on ne sait où. On les a trouvés au 2ème étage de la maison de M. Vergnes (à qui on dit un grand merci), descendre en rappel n’était pas une petite affaire. Gags, rires, acrobaties enflamment la foule massée au pied de la maison. La section du GIGN entraîne ensuite les spectateurs au chevet de l’église, les gags s’enchaînent, les jeux avec la poubelle font jubiler la foule. On découvre enfin le but de leur sauvetage un lapin, un chat en peluche perché sous le toit de l’église ? Après encore une série de cascades avec acrobaties aussi inattendues que fabuleuses, la mission est réussie sous les applaudissements et les bravos nourris des spectateurs.

  
  « Le Plus Grand Petit Cirque du Monde »
 

Il Circo Allegria, des marionnettes minuscules manipulées par deux artistes irrésistibles, une gageure devant des spectateurs nombreux de 2 ans à 85 ans. Rires et applaudissements performance réussie !

  
  « Mieux vaut boire ici qu’en face »
 

Un comptoir, 2 tables de bistrot: dans ce décor la môme Cricri chanteuse et sa Colette à l’accordéon (deux artistes de Loubens et Cambon) noient leur chagrin dans l’alcool: chansons réalistes et performance des comédiennes.

  
  « Les Figues de Barbarie ».
 

De nombreux toulousains qui connaissaient le groupe avaient fait le déplacement pour retrouver les musiciens qui avaient fait une pause de 3 ans. Retour triomphal du chanteur et de ses musiques funk, steady, bollywood…Quel succès !

  
  « Les z’amours z’agricoles »
 

Anne et Jean-Christophe du château ont remporté un grand succès avec leur spectacle comico-sentimental. Ils interprètent quelques chansons à cappella de Ricet Barrier évoquant la campagne profonde.

  
  Palais Nibo
 

Les « Têtes en l’air  » avaient installé leur chapiteau, 8 jours avant le festival, sur un terrain du Canellou. Un immense palais de toile qui a excité la curiosité des bambins de l’école maternelle proche. Ils ont été invités par la troupe a visiter les installations de ces baladins modernes.
Un cirque, un vrai, au Faget, impensable ! À voir la liste des réservations et la queue des spectateurs qui s’étirait sur tout le terrain de boules, on savait que c’était gagné. La séance du samedi soir a fait 220 spectateurs heureux, le bouche à oreille ayant bien fonctionné le dimanche c’est près de 250 personnes qui se sont régalées. Acrobaties, équilibrisme, mimes, clowneries,… rires frissons tout y était. Ah ! Le défilé de mode chez les hommes préhistoriques, trop drôle ! Non, le cirque n’est pas mort. Comme disait une mamie à la sortie « c’est mieux qu’à la télé »


 

 

  Chansons Boutibou
 

C’est à François Boutibou que revenait la lourde charge de clore ce Festi’Faget 2006, après 2 jours de spectacle, repus, les spectateurs seraient-ils encore réceptifs ? Pari réussi, François soutenu à la guitare par Thierry Dussout a enchanté à la fois ses fans et de nouveaux admirateurs qui par leurs applaudissements nourris ont montré leur contentement.

  
 

C’est Pierre qui avait la charge de coordonner avec son micro baladeur toutes les animations et de guider les spectateurs à travers le village. C’est lui aussi qui avait préparé en véritable D.J. l’ambiance de la nuit.
Outre le chapiteau prêté par le « Théâtre itinérant de la cabane », les spécialistes « décor » du château avaient transformé notre vieille halle en cabaret. Claude en véritable « traiteur » avait concocté soupes, pizzas, potée de lentilles, grillades à la plancha, choux à la crème… Succès… Le temps clément permettait à chacun de faire une pause.

  Revue de presse
 

La dépêche du midi du 30 septembre 2006
Voix du Midi Lauragais du 12 octobre 2006
La dépêche du midi du 22 octobre 2006




 
site web base2prod